Le mûrier

Le sol

Les mûriers s’adaptent à de nombreux sols, mais ils donneront le meilleur rendement en sol riche.

Exposition chaude et ensolleillée, car les jeunes pousses craignent le froid.

L’installation

Un mûrier

Un mûrier

Il s’agit d’une essence lente et capricieuse à la reprise, il faut donc travailler dans de bonnes conditions.

Idéalement, on plante en Novembre lorsque le sol est encore chaud, ce qui permettra à la plante vendue en motte de s’installer avant les froids.

Un tuteurage est nécessaire pour faciliter cette installation.

La mise en fruits est lente, il faut 8 à 10 ans pour un bon résultat. aussi des sujets achetés de 3 à 5 ans de culture sont excellents.

La taille du mûrier

Elle est très réduite, elle se limitera à une intervention hivernale veillant à maintenir un état sanitaire correct.

Evitez surtout les grosses tailles….. elles sont mal supportées et provoquent une tendance à faire de la gomme. Pour éviter cela, chaque plaie sera soigneusement soignée et protégée par du mastic cicatrisant.

Les maladies du mûrier

Le mûrier est relativement résistant aux maladies, mais il est sujet aux chancres et aux dépérissement des rameaux, et il redoute également les coche-chenilles qui sont capables de faire dépérir le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *